Interviewé par l’agence de la République Islamique d’Iran, IRNA, sur les récentes événements en Égypte, M. Tiberio Graziani, directeur de “Eurasia. Rivista di Studi Geopolitici” (www.eurasia-rivista.org) et président de l’“IsAG – Istituto di Alti Studi Geopolitici e Scienze Ausiliarie”, a fait la déclaration suivante:

« La situation en Egypte et dans le reste du Nord Afrique, particulièrement en Tunisie et Algérie, est très complexe et confuse.

Sur le plan géopolitique, la déstabilisation en cours se confronte à deux issues opposées.

L’une est celle préconisée par les media et les analystes occidentaux qui véhiculent une solution démocratique en cohérence avec les impératifs de l’idéologie occidentale USA-centrique. Donc une évolution “laïque” et non islamique de l’opposition populaire.

Si ce scénario –évidemment soutenu et encouragé par Washington et Tel Aviv – se réalise, les conséquences directes seraient désastreuses pour tout le Proche et Moyen Orient, puisque on assisterait à une militarisation de la zone à profit des Etats Unis (axée sur Camp Bondsteel, Africom, Centcom), à une ultérieure expansion de son “special partner” régional, Israël, et, à partir de la partition du Soudan, au début d’un processus de fragmentation de la région.

L’affaiblissement économique, politique et institutionnel qui s’ensuivrait, obligerait les successeurs de Mubarak à suivre fidèlement les directives de Washington, faisant de l’Egypte véritablement le vassal des Etats Uni.

L’autre issue, plus en conformité aux intérêts des populations e des pays du Proche et Moyen Orient, est celle qui pourrait se réaliser si les puissances régionales émergentes – la Turquie de Erdoğan – Gül – Davutoğlu et la République Islamique d’Iran – assument un rôle international de référence de la part des populations qui se battent présentement pour la liberté et la souveraineté nationale. Ceci permettrait de rééquilibrer et de limiter les influences des puissances extérieures -légitimées par les médias- qui s’opposent, elles, à l’unité géopolitique constituée par le bassin méditerrané et le Proche et Moyen Orient. »

(Trad. Matteo Sardini)

Articolo precedente

"La situación en Egipto es muy compleja y confundida"

Articolo successivo

"The situation in Egypt is very complicated and confused"