"La situation en Egypte est très complexe et confuse"

Interviewé par l'agence de la République Islamique d'Iran, IRNA, sur les récentes événements en Égypte, M. Tiberio Graziani, directeur de “Eurasia. Rivista di Studi Geopolitici” (www.eurasia-rivista.org) et président de l'“IsAG - Istituto di Alti Studi Geopolitici e Scienze Ausiliarie”, a fait la déclaration suivante.

Le piège: Afghanistan 1979-2009

Le président Obama vient de choisir l’escalade militaire en Afghanistan où l’OTAN affronte l’insurrection pashtoune, assimilée par la propagande à l’obscurantisme religieux. Ce faisant Washington s’engage dans un nouveau bourbier. L’analyste italien Tiberio Graziani observe ici que le piège afghan, qui avait été créé par les États-Unis en 1979 pour nuire aux Soviétiques, se referme aujourd’hui sur eux.

L’ARRIÈRE-PAYS ROUMAIN DE JEAN PARVULESCO

Le texte suivant reproduit l’intervention du directeur d’”Eurasia” au colloque sur Jean Parvulesco qui a eu lieu à Paris le 23 novembre 2012.   Ma première...

Dimitri Rogozine: «Non au NATO-centrisme et à l’encerclement de la Russie»

Pour le numéro consacré à La Russie et le système multipolaire de la revue Eurasia une interview exclusive de Dimitri Rogozine, ambassadeur de la Fédération Russe à l’OTAN, par Tiberio Graziani et Daniele Scalea sur l’avenir de l’OTAN (« déchirée par des problèmes nationaux, financiers et idéologiques ») et de la coopération avec la Russie. L’ambassadeur a critiqué la « Nato-centrisme » et relancé la proposition du président russe Medvedev pour un accord sur la sécurité européenne qui « tourne vers l’extérieur tous les canons du continent », en empêchant l’irruption d’un nouveau conflit en Europe.

La géopolitique dans l'Italie Républicaine

En dépit de sa situation géographique enviable et des spécificités de sa structure morphologique, l'Italie n'a actuellement aucune doctrine géopolitique. Cela est essentiellement dû aux trois éléments suivants: a) l'appartenance de l'Italie à la sphère d'influence nord-américaine (le système occidental) ; b) la crise profonde qui caractérise l'identité nationale ; c) le manque de culture géopolitique de ses classes dirigeantes.

Les révolutions de couleur en Eurasie

"La situation dans le monde arabe secoué par des révoltes populaires risque d'aboutir à la désintégration de certains Etats et leur fractionnement en petits éclats. Un scénario similaire a également été préparé pour la Russie mais ce scénario n'a aucune chance de réussir" - Dimitri Medvedev, Vladikavkaz, Ossétie du Nord, 22 février 2011.

Préface à l’édition italienne de la Planète Emiettée

La géopolitique est une méthode qui doit apprendre à lire chaque conflit qui surgit. On doit se poser la question de savoir : Qui veut quoi ? Pourquoi ? Quand ? Où ? Comment ? Avec qui ? Contre qui ? Cette méthode géopolitique doit être appliquée avec une extrême modestie et une grande prudence parce qu’elle ne cesse d’être contestée dans ses fondements par la pluralité des facteurs intervenants et aussi par l’aléatoire. Comprendre la géopolitique passe par le fait de remonter dans le passé et de comprendre les structurations mentales collectives et celles des élites qui ont dirigé les pays et les peuples avec neutralité.

La guerre pour l'Ossétie du Sud

En été 2008, la Géorgie marque un bond en avant dans son activisme guerrier. Et si elle s’était limitée, jusque-là, à promouvoir des affrontements frontaliers occasionnels et à mener une diplomatie fortement anti-russe (il suffit de rappeler l’alliance étroite avec l’Ukraine de Iouchtchenko et de Timochenko, les tentatives de candidatures à l’OTAN, la construction du gazoduc BTC – Bakou-Tbilissi-Ceyhan- conçu pour tenir la Russie à l’écart du commerce des ressources d’hydrocarbures de la Mer Caspienne), ces derniers temps, Tbilissi a multiplié les provocations avec la claire intention de faire éclater une guerre. Il est difficile d’imaginer quels projets, Saakachvili et son équipe, ont eu dans le passé et quels sont ceux qu’ils auront dans l’avenir : peut-être de surmonter la crise politique intérieure en orientant le peuple vers un ennemi extérieur, ce qui le rapprocherait de leur Président ; peut-être espèrent-ils s’emparer de l’Abkhazie et de l’Ossétie au travers de guerres-éclair sans donner à Moscou la possibilité de réagir ; ou bien le but était et est peut-être vraiment de mêler Moscou à une nouvelle guerre du Caucase et ainsi, à la fois, d’user son appareil militaire et de noircir son image internationale à l’aide de la lourde propagande menée par les USA.

«La politique des USA et Israël est sans issues, l’époque du colonialisme est finie»

Antonio Grego et le directeur Tiberio Graziani ont rencontré pour « Eurasia » Son Excellence l’Ambassadeur de la République Islamique d’Iran près le Saint Siège Hojjatol Islam Ali Akbar Naseri. Dans cet entretien l’ambassadeur a parlé de l’imminente conférence sur le désarmement nucléaire convoquée par l’Iran et, évidemment, du dossier atomique qui concerne la République islamique, en réaffirmant les intentions pacifiques de Téhéran et en attaquant la politique des USA et d’Israël. L’ambassadeur Naseri a exprimé son appréciation pour l’entente trouvée par l’Iran avec divers pays, qui, à son avis, renforcera la paix dans le monde ; il a lancé un « appel » au Vatican pour qu’il défende les droits des peuples par rapport aux puissances néocoloniales.

LES ÉCHANGES FINANCIERS SOUS CONTRÔLE AMÉRICAIN

Le dernier accord,  signé en juin 2007 entre les Etats -Unis et l'Union européenne, concernant le contrôle des passagers aériens, ainsi que celui du...
Curabitur Lorem in id id nunc fringilla diam ipsum efficitur.
0

Your Cart